Benelli TNT Café Race : contemporaine

Benelli TNT Café Race : contemporaine

pub-haut

Si vous êtes un anticonformiste, que vous ne suivez aucun modèle, et que vous avez toujours été considéré comme le curieux de votre groupe, la Café Racer va vous enchanter.

pub-haut

Différente

La dernière version de la TNT a adopté le caractéristique style Café Racer, qui correspond si bien aux solutions techniques extravagantes de la marque. Parmi les nouveautés, ses semi-guidons élevés avec les rétroviseurs placés à chaque extrémité marquent ses traits et les rendent très caractéristiques. Concernant la mécanique, Benelli s’est mis aux moteurs à trois cylindres, une solution judicieuse qui s’adaptera surement très bien aux bonnes manières de la TNT.

La version de 899 cc est la plus équilibrée pour une moto naked à l’allure sportive comme la Café Racer. L’alimentation électronique est réglée pour que les réactions à la poignée d’accélération soient immédiates, et lorsque l’on commence à ouvrir les gaz le moteur répond efficacement. Le tricylindre italien produit 116 CV avec un couple de puissance vraiment généreux de 9 kgm. On note cependant un creux dans la courbe de puissance entre 5000 et 6000 tr/min qui, même s’il n’est pas vraiment gênant, pourrait être amélioré avec une nouvelle centrale ou une meilleure gestion de la soupape d’échappement. En roulant on ne remarque pas ce creux, les accélérations sont efficaces depuis les bas régimes. Le son de l’échappement est assez continu et avec sa position haute, il semble émettre plus de bruit. Le bruit du moteur est lui aussi élevé, peut être trop pour une utilisation urbaine. En revanche, le changement de vitesses est très silencieux et étonnamment précis. En général, les changements sportifs fonctionnent bien à haut régime, alors qu’ils laissent un peu à désirer à faible régime.C’est le contraire pour le changement de vitesse de la Benelli : à faible régime il est précis et rapide, alors que dans les hauts régimes il fonctionne bien, mais pas avec la même précision. Cependant, le caractère de ce moteur ne nécessite pas de changer de vitesse très souvent, et jusqu’à 5000 tr/min il permet une conduite dynamique. C’est une moto qui aime les zones rapides, où l’on prendra plaisir à ouvrir les gaz à fond et à laisser travailler le moteur à très faible régime.

Fidèles à ses idées

Tout comme ses traits particuliers, la partie cycle de la Café Racer est totalement différente des autres motos du marché. Son cadre est tubulaire, mais il n’est pas composé de nombreux tubes soudés de type treillis, il est équipé d’un unique double tube vissé dans un bloc en aluminium qui soutient le moteur. C’est la même chose pour le bras oscillant, qui est également composé d’un double bras tubulaire en acier. Celui-ci se termine par un axe excentré, qui permet de tendre la chaîne ou de régler la hauteur de la moto en desserrant simplement des vis et en changeant la position de l’axe. L’amortisseur arrière est un Sachs réglable, qui travaille avec des biellettes. La fourche est une Marzocchi, avec des dimensions de 50 mm auxquelles il faut ajouter la tige inférieure à triple vis qui apporte encore plus de rigidité à l’ensemble.

La Café Racer n’est pas aussi rigide qu’une moto sportive, mais elle transmet très bien les sensations de la route. C’est une moto très stable, qui dessine très bien la trajectoire et qui permet un passage dans les virages rapide et sûr. Les semi-guidons élevés facilitent la position de conduite et fournissent un bon tact au train avant. En revanche, les pédales arrondies s’avèrent un peu glissantes si l’on appuie uniquement sur leur extrémité. Cela peut être gênant si l’on ne porte pas de chaussures adaptées.

Benelli a monté un système de freinage signé Brembo, mais datant de plusieurs saisons. L’efficacité et le bon tact de freinage de la TNT démontrent qu’il n’est pas nécessaire d’ajouter des solutions radiales pour obtenir de bons résultats ; le mythique groupe de freinage Serie Oro est toujours très efficace sur tout type de motos.

Le tableau de bord est l’un des points faibles de cette TNT : il comprend seulement un compte-tour analogique et un écran digital pour les autres informations (niveau de carburant). Il semble que les problèmes de consommation exagérée qui affectaient les précédents modèles de Benelli aient été réglés. La TNT affiche une consommation raisonnable de 6 litres et demi aux 100 km.

Contrastes

On remarque un grand nombre de contrastes sur la Café Racer 899 : un tableau de bord un peu juste, des composants en plastique très simples qui rappellent l’héritage oriental de la maison mère. Mais si vous regardez bien, vous trouverez quelques détails vraiment bien finis, comme la protection de l’alternateur fabriquée en fibre de carbone, le garde-boue en fibre de carbone également et quelques pièces en aluminium forgé comme la tige supérieure et les semi guidons.

Cette moto est une accumulation de surprises, agréables pour la plupart et, surtout, différentes de tout ce que l’on peut trouver sur le marché. Le prix de cette TNT 899 Café Racer est de 10988 euros. Les conducteurs détenant le permis limité pourront acquérir pour le même prix la version de 25 kW. Une option extravagante avec une touche sentimentale, car la marque fêtera son centenaire cette année.