Husqvarna Nuda 900 R : tête rouge

Husqvarna Nuda 900 R : tête rouge

pub-haut

Il s’agit d’une naked radicale avec des traits de super motard… même si les formes anguleuses de ses plastiques, les éléments visibles du moteur, la faible protection aérodynamique et son design futuriste en font un modèle difficile à définir et à classer.

pub-haut

La Aprilia Dorsoduro 750, la Ducati Hypermotard 796 et la KTM 990 Supermoto peuvent concurrencer la Nuda R, car ces modèles sont des solutions intermédiaires intéressantes. Face à une telle concurrence, Husqvarna avait conscience qu’il était indispensable d’apporter une qualité maximale sur tous les fronts : la Nuda R bénéficient d’une grande  qualité de finitions, de composants et de matériaux utilisés.

La position de conduite offre une capacité de mouvement exceptionnelle, grâce à la selle élevée et plane, le guidon haut et les suspensions au parcours long. On remarque la touche BWM, avec des composants provenant de la gamme F800 de la marque bavaroise, comme le châssis et le moteur. Pour marquer sa propre personnalité, on l’a doté d’une partie frontale caractéristique. La forme de son phare et son inclinaison, tout comme le garde-boue avant en forme d’aileron se démarquent de tout ce qui existe sur le marché actuellement. Tous les plastiques sont fabriqués par Acerbis. Les étriers Brembo sont à ancrage radial de compétition, de type Monoblock. Les suspensions sont des fourches Sachs à barres larges de 48 mm et peuvent être réglées en précharge de ressort et en hydraulique de compression et extension. A l’arrière, l’amortisseur est signé Ohlins et il est également réglable.

Habitué à tester la gamme BMW  Motorrad, la première chose que je note sur cette moto est le son et le tact du moteur, qui n’ont rien à voir avec les BMW. Ils sont plus proches d’un bicylindre en V que d’un parallèle.

C’est une moto très ferme dans sa trajectoire et qui apporte une grande sensation de stabilité. Le propulseur de 898 cc et 105 CV de puissance est talentueux et nous apporte une bonne dose d’adrénaline. Le tableau de bord est petit mais bien conçu et très complet. Il ne manque rien : compteurs partiels, témoins lumineux, consommation moyenne, vitesse moyenne, etc… et même deux voyants de surrégime qui s’allument à 8500 et 9000 tr/min. La Nuda R n’est pas un prodige de vitesse de pointe et le manque de protection aérodynamique me remet rapidement à ma place.

Ses points forts sont sa force à moyen régime, sa capacité d’accélération débordante et des récupérations excellentes, quelle que soit la vitesse engagée. Le moteur est brillant dans les bas et moyens régimes… il l’est moins à haut régime. Le son de l’échappement, situé en position élevée et avec une section ovale, ne passe pas inaperçu.

On note l’influence italienne dans son design.

Le tact des commandes est très précis, autant sur la came du frein que sur le levier de la boite de vitesses. Au niveau du freinage, les freins sont un peu surdimensionnés à mon goût. Ils ont une puissance plus qu’excessive et leur modulabilité est à revoir. Ces freins sont en effet utilisés sur des superbikes aux performances bien supérieures.

Les suspensions sont fermes et permettent une utilisation sportive ou plus modérée. Elles apportent une grande confiance dans la roue avant, mais le réglage est très dur et la sportivité prime sur le confort.

La consommation et l’autonomie sont des caractéristiques à prendre en compte avant de choisir une moto “différente” pour une utilisation au quotidien.

Bonnes nouvelles pour la Nuda R : sa consommation est inférieure à 5 litres aux 100 km et, avec un réservoir de 13 litres, le témoin de réserve s’allumera au bout de 200 km.

Ce n’est pas une moto idéale pour les longs voyages, à cause de son manque de protection aérodynamique, le réglage de ses amortisseurs et le caractère de son moteur. Mais les excursions à son bord restent agréables. Dans tous les cas, la liste d’accessoires originaux pour le voyage est très longue : sacoches arrière et avant, sacs sur le réservoir, bulle et poignées chauffantes.

Cette Husqvarna R est une moto dynamique, rapide et divertissante. Sa vitesse est surprenante pour sa centaine de chevaux seulement, et elle est très agile dans les changements de direction.

Son défaut principal est le manque de confort, sur voies rapides comme en ville. La protection aérodynamique presque nulle de la petite bulle, ajoutée à la position très élevée et la largeur du guidon rendent les allures rapides franchement inconfortables.

C’est une moto exigeante physiquement, mais conçue pour divertir son propriétaire. C’est une moto rigide, plus adaptée au circuit qu’aux routes accidentées.

avatar_1355911014-5 Par: Gonzalo de Martorell Publié le 17/01/2013