SYM Joymax GTS 300i : une référence

SYM Joymax GTS 300i : une référence

pub-haut

La selle joue un rôle important dans le confort : large, de faible hauteur pour faciliter l’appui des pieds (765 mm) et avec un dossier lombaire pour le pilote (réglable) comme pour le passager. Celui-ci dispose de repose-pieds dépliables recouverts de gomme et de poignées arrière, pour une plus grande sécurité.

pub-haut

La capacité de charge est l’un des principaux atouts de ce scooter. En plus de la boite à gants, il faut ajouter un espace sous la selle capable d’accueillir deux casques intégraux. Ces dernières années, le thème du stockage a été l’une des priorités des fabricants, pour satisfaire une demande grandissante. Un scooter GT ne peut pas se permettre de ne pas avoir d’espace pour ranger au moins un casque intégral. Le SYM respecte ces attentes avec un large coffre fonctionnel : il est tapissé, équipé d’une veilleuse et d’un détail très caractéristique de SYM, et que presque aucune marque ne propose, l’interrupteur qui déconnecte le courant du véhicule pour éviter le vol. Le nouveau GTS a été conçu comme un scooter très fonctionnel pour une utilisation quotidienne. Ses concepteurs ont également  proposé une solution peu commune. Le Joymax dispose à l’avant d’un système de ventilation qui récupère l’air chaud du moteur et le transmet vers les jambes du conducteur. Un système simple mais très appréciable durant les froides journées d’hiver.

Très léger et maniable pour un GT, le GTS se montre très stable dans les virages. La roue avant, qui travaille au service d’une fourche hydraulique à barres de 33 mm, termine les courbes avec beaucoup d’aplomb, malgré les 14’’ de son pneumatique. Les pneumatiques arrières, de 13’’, sont pris en charge par deux amortisseurs hydrauliques et deux ressorts hélicoïdaux, avec un bras oscillant en aluminium. La suspension s’est montrée ferme tout au long de l’essai, en particulier à grandes vitesses. L’habitacle ne reçoit presque pas de vibrations. Le pare-brise est également utile dans cette situation. Il est très large et protecteur, il évite d’être gêné par le vent, même pour les conducteurs de grande taille. Les rétroviseurs ancrés à la carrosserie, à première vue généreux (10 x 17 cm), n’offre pas la vision adaptée. La vision des angles est difficile, une grande partie du miroir est obstruée par les bras et les épaules du conducteur. Le freinage est très bon. Il apporte un tact et un mordant équilibrés et ils sont à la fois suffisamment progressifs. Les disques ondulés de 260 x 240 mm arrêtent le véhicule avec une grande vivacité et une grande rapidité. Durant l’essai, ils ont été soumis à des freinages intenses et prolongés, et ils ont réagi efficacement dans toutes les situations.

De plus, le système de pompage avec répartition de freinage joue un rôle très important : la manette gauche permet de combiner le freinage entre le train avant et le train avant, un système très utile surtout pour les conducteurs moins habiles, et qui garantit une plus grande sécurité.

Il faut enfin souligner l’une des nouveautés les plus importantes de la partie cycle du Joymax : son squelette interne. Contrairement à la majorité des scooters, le nouveau Sym Joymax GTS est équipé d’une double structure en tubes d’acier « Double Bone », qui joue un rôle clé dans la répartition des poids et la suppression des effets de vibration.

La famille du Joymax GTS confirme que SYM frôle les normes de qualité des marques de référence. Son évolution n’a pas encore atteint ses limites. La technologie présente sur son dernier maxi scooter augmente le niveau du confort et de la sécurité à bord, mais elle lance également un défi aux autres modèles de la concurrence. Un éclairage LED, 30 CV de puissance, une grande capacité de charge, un design moderne et attractif, un châssis double et des solutions très pratiques comme le système de chauffage, les prises de courant ou sa selle travaillée font du nouveau SYM Joymax GTS un scooter qui n’a rien à envier à la concurrence.