Yamaha XV 1900 Midnight Star: Étoile de minuit 2007

Yamaha XV 1900 Midnight Star: Étoile de minuit 2007

pub-haut

Tôt dans la matinée, dans les rues du centre de Portland, un jeune cadre dynamique vêtu d’un costume immaculé et connecté au ‘main libre’ de son portable, s’arrête à côté de moi au feu. Il s’immobilise le temps suffisant pour approuver ma monture d’un hochement de tête, puis le feu passe au vert. A cet instant, j’ouvre les gaz et je disparaît, en laissant la ville derrière moi, et je traverse la construction d’acier et de ciment du pont qui passe au dessus du fleuve Columbia. Par les petits rétroviseurs j’apprécie les premiers rayons du soleil qui illuminent la ville, alors que face à moi, à l’horizon, les zones industrielles et les entrepôts apparaissent; même si Portland est une ville moderne, elle ne peut pas échapper à ses racines prolétaires.

pub-haut

La Roadliner est entièrement nouvelle. Elle a été créée pour s’écarter des conventionnels design western de la première saga Star. Cette moto semble digne d’un hôtel art déco de Miami, ses douces lignes rétro évoquent un temps où tout était possible et où l’émotion jouait le rôle le plus important dans les décisions de design. Elle a été dessinée dans le but de créer un modèle dynamique et stylisé dans chacun de ses composants, et elle vise tous les jeunes de cœur.

Son cadre en aluminium fait partie de ces composants qui contribuent à ce dynamisme. Avec un poids de seulement 16,7 kg, il est plus léger de 11,3 kg par rapport à celui en acier d’une Road Star, et il est composé de seulement 8 parties, comparées aux 64 parties de la Road Star. Le nouveau cadre est beaucoup plus rigide et léger, il fait baisser le centre de gravité et apporte un style plus propre et épuré. Et l’on s’en rend compte très vite, lorsque l’on enlève la béquille centrale et que l’on pose les deux pieds sur le sol: la Roadliner se tient comme une grand custom, mais elle dissimule son poids de façon excellente.

La partie la plus importante de cette moto est son imposant moteur bicylindrique en V à 48 degrés de 1854 cc, refroidi par air et avec une distribution par branche. Il offre 100 CV de puissance réelle. C’est un joyau et c’est l’un des plus puissants moteurs à branche de production. Il présente de plus deux personnalités, vous pouvez conduire la moto de deux façons différentes.

En mode croisière, comme nous l’avons fait à travers les routes sinueuses qui mènent à la base de la montagne de Hood, en faisant travailler son couple maximum de plus de 17 kgm a à peine 2500 tours et qui a été obtenu avec la collaboration d’une soupape de puissance Exup, jusqu’alors réservée aux motos sportives de la marque… Ou en ouvrant à fond le couple de corps de 43 mm de l’injection, en mode ‘avance rapide’, ce qui produit une énorme accélération qui devient vite addictive. Des vibrations apparaissent alors dans le guidon et les repose-pieds, mais elles sont totalement intentionnées. Yamaha voulait que le moteur expose toute sa personnalité, et c’est réussi. Même si l’accélération n’est pas celle de la Triumph Rocket III, elle est similaire à celle de la Kawasaki Vulcan 2000, mais avec l’avantage d’une cylindré plus petite. Sur un graphique Yamaha inclus dans le dossier de presse de la Roadliner, on affirme que cette custom est encore plus rapide dans le test d’accélération, et le banc de puissance ne peut pas se tromper. Il est intéressant de noter que malgré les 340 kg déclarés de la Roadliner , elle est plus légère de 34 kg que la Vulcan 2000. Un chiffre important qui contribue sans doute à sa bonne accélération.

A la fin de la journée, j’ai décidé de tester encore plus la Roadliner, en profitant des ondulantes courbes des routes de l’Oregon. J’ai laissé une trace métallique due au frottement des repose-pieds dans de nombreux virages. La distance au sol est assez bonne, meilleure que sur certaines cruiser. Ne vous inquiétez pas, je pense que les parties qui touchent le sol sont facilement remplaçables et à aucun moment cela n’abîmera votre moto.

La boite de changement à cinq vitesses est souple et augmente le côté sauvage de la moto -‘wild at heart’, selon Yamaha. Avec son levier double, vous pourrez augmenter la vitesse sans embrayage. Ce levier se transforme en levier conventionnel en démontant simplement le talon. La boite de changement émet parfois un son lorsque l’on passe la première ou la seconde, mais pour le reste c’est parfait. La souplesse est améliorée par le tact de l’embrayage hydraulique, à l’actionnement facile, même si après plusieurs sessions de photos dans un trafic intense, il a commencé à devenir un peu plus dur. Alors que le soleil se couche derrière les montagnes, notre route nous ramène à Portland. En glissant entre le trafic dans le vent chaud de l’après-midi, je me suis senti détendu et prêt à refaire 250 miles. La nouvelle Roadliner est une moto réellement impressionnante, grâce à son style unique et moderne, son puissance propulseur, et son excellent freinage. Elle compte de plus d’élégants accessoires en extra.

Traduit et adapté de SOLOMOTO par Pauline Balluais