Husqvarna TC 250 : un grand pari

Husqvarna TC 250 : un grand pari

pub-haut

Afin de se faire une place parmi les grands MX2, Husqvarna a conçu une moto chargée de bonnes vibrations.

pub-haut

husqvarna-tc-250-un-grand-pari_fi_23557-1

La stabilité et la maniabilité de la TC 250 d’Husqvarna ont été remarquablement améliorées, grâce au nouveau mono amortisseur, un Kayaba avec un réglage externe d’amortisseur (compression de vitesse haute/basse et rebond). Il remplace le Sachs, qui n’a pas su être à la hauteur du rendement optimum estimé.

Selon nous, le parcours de l’amortisseur présentait une première moitié avec une compression trop rapide, qui permettait d’avoir une bonne sensibilité dans les ornières, mais aussi une certaine instabilité dans les lignes droites. La moto se comportait donc bien dans les zones lentes, mais elle était instable dans les zones rapides. Dans les lignes droites entre les virages, la fin du parcours du ressort arrière, qui manquait d’extension, rendait la conduite difficile.

La fourche de la TC 250 est également une Kayaba, avec un diamètre de 48 mm. Elle présente des changements sur la pré charge, car elle bénéficie désormais d’un réglage plus ferme. A propos de fermeté, il faut souligner le bon comportement du train avant. Il a été démontré que sa géométrie est mieux conçue, et avec l’amortisseur KYB ils forment un binôme très équilibré et capable de surmonter les grands obstacles des plus exigeantes pistes de cross.

Les techniciens ont conçu un moteur très puissant et docile, réduit à un poids de 22 kilos. Le train de soupape à double chambre a été redessiné entièrement, et cette version 2012 bénéficie d’un nouveau design, de quatre soupapes en titane et d’un piston différent. L’augmentation de la puissance et du couple est considérable. Les moyens et bas régimes sont étonnants, et le moteur pousse très fort surtout dans les grandes montées, où il transmet de la puissance et de la fermeté à la roue avant à tout moment.

Comme la majorité des 250, ces petits moteurs montent très rapidement dans les tours, où ils ont un parcours plutôt court sur l’accélération. Selon nous, les bas régimes représentent son point négatif. Ils ne sont pas faibles, mais ils ne transmettent l’accélération assez fermement. Lorsque l’on ouvre la poignée de gaz, le répondant n’est pas immédiat et le moteur tourne parfois à vide.

Husqvarna souhaite donc se faire une place parmi les meilleurs de la grille avec cette 250, et comme la grande majorité des marques, elle offre une moto légère et puissante. Malgré cette moto assez équilibrée, Husqvarna ne cesse de faire les efforts nécessaires pour se placer parmi les meilleurs du championnat. Il ne fait désormais aucun doute que cette moto peut gagner des manches, car le jeune Alessandro Lupino a réussi à la placer dans le top ten de la catégorie MX2.

Nous sommes également convaincus que nous verrons l’Husky 250 T parmi les premiers durant ces championnats.