MV Agusta F4 2013 : électronique et sidéral

MV Agusta F4 2013 : électronique et sidéral

pub-haut

MV Agusta a transformé sa F4 en une sorte de véhicule galactique bourré d’électronique. L’essai sur le circuit de Valence nous a confirmé qu’elle va aussi vite que la navette spatiale de la NASA…

pub-haut

mv-agusta-f4-2013-electronique-et-sideral-essai-mv_hd_33181 mv-agusta-f4-2013-electronique-et-sideral-essai-mv_fi_33182

L’électronique de la MV Agusta est l’une des plus modernes du moment. Elle est capable de faire des choses impensables il y a encore deux ans au niveau de la sécurité et du contrôle des performances, grâce à un nombre hallucinant de données analysées et intégrées.

Même si la F4 est plus particulièrement adaptée aux conducteurs expérimentés, l’électronique permet de contenir les chevaux du moteur pour la rendre plus facilement utilisable pour de nombreux utilisateurs. Basée sur le moteur « Corsa Corta », la dernière évolution du moteur à 4 cylindres avec soupapes radiales caractéristique de la F4, la superbike de MV Agusta se présente en trois versions : F4, F4R et F4RR. La première et la seconde sont presque les mêmes, avec une seule différence : la F4 est équipée d’un mono Showa alors que la F4R comprend un amortisseur Ohlins TTX, plus sportif. La F4RR, quant à elle, présente des différences plus notables sur la partie cycle et le moteur.

mv-agusta-f4-2013-electronique-et-sideral-essai-mv_fi_33183

Les MV Agusta F4 2013 se distinguent des versions précédentes par de petits détails et particularités détectables uniquement par les observateurs les plus attentifs. Le phare arrière a été revu pour le rendre plus visible. Le silencieux de l’échappement, situé sous la selle, est désormais plus petit et léger, même si sa forme est identique au précédent. Les nouveaux graphiques ont gagné en simplicité. La F4 et la F4RR se différencient par un logo situé sur les cotés du carénage. Les couleurs disponibles sont au nombre de 2 : le classique rouge et argent, caractéristique de la marque, et un blanc plus moderne. La F4RR est remarquable par sa décoration personnalisée : blanc perlé ou noir, rouge et blanc.

La nouvelle MV Augusta, dans ses version F4 et F4R, a reçu peu de modifications mécaniques. La majorité d’entre elles permettent de mieux intégrer les nouvelles aides  électroniques.

On remarque les nouveaux pistons ont reçu un traitement d’anodisation pour augmenter leur dureté. Les soupapes radiales sont également nouvelles. Pour permettre des régimes de rotation plus grands et améliorer encore plus la montée dans les tours, elles sont désormais à ressort unique et non plus à deux ressorts. Le système à injection est nouveau lui aussi. Il est désormais géré par le système « ride by wire ».

Sur la F4RR, les changements sont plus radicaux, avec l’adoption d’un nouvel arbre à cames en titane forgé et des bielles en titane également, et un circuit de lubrification renforcé et modifié pour garantir la fiabilité et la durabilité de cette mécanique extrême. Pour améliorer le refroidissement de la F4RR, on a surdimensionné le radiateur et redessiné les conduites de l’huile lubrifiante.

mv-agusta-f4-2013-electronique-et-sideral-essai-mv_fi_33184

Le pack d’assistance électronique développé pour la F4 se nomme MVICS, pour « Motor & Vehicle Integrated Control System ». Il s’agit d’un système extrêmement complet basé sur une centrale Eldor EM 2.0 entièrement nouvelle. L’accélérateur est « ride by wire » et offre quatre mapping. Les trois premiers sont les Standard, Sport et Rain. Le quatrième, le Custom, est totalement configurable par l’utilisateur, qui dispose d’un menu pour changer les valeurs de sensibilité de la commande de gaz, le répondant du moteur, le couple maximal, le limiteur de tours et le frein moteur.

Avec ce mapping, le conducteur expérimenté a la possibilité de configurer une F4 parfaitement adaptée à ses exigences.

Ajouter le système « full ride by wire » et le nouveau système à injection sans modifier les lignes essentielles de la moto était un grand défi. Il a fallu redessiner légèrement la partie mixte du châssis pour faire de l’espace pour l’alimentation, sans altérer les mesures, la rigidité et le comportement du cadre.

Pour la F4RR, on a utilisé de plus un acier spécial au chrome-molybdène et des soudures TiG. Le triangle entre la selle, les pédales et le guidon a été également redessiné.

Les amortisseurs sont différents selon les versions. La F4 et la F4R  sont équipées d’une classique fourche inversée Marzocchi de 50 mm, la F4RR en revanche, possède un Ohlins de 43 mm avec traitement superficiel au TIN et une régulation électronique de l’hydraulique en compression et extension. A l’arrière, la F4 est équipée d’un mono Sachs entièrement régulable, la F4R un mono Ohlins TTX régulable et la F4RR un mono Ohlins TTX avec contrôle électronique du frein hydraulique en compression et extension. Le panneau de contrôle de la régulation électronique des suspensions de la f4RR est intégré au panneau de contrôle du MVICS via un menu spécifique.

Les jantes de la MV Agusta F4 2013 ont été redessinées. La F4 et la F4R sont équipées de nouvelles jantes en aluminium alors que la F4RR a des jantes plus légères. On a monté des gommes de 120/70ZR17 à l’avant et de 200/55ZR17 à l’arrière.

L’ensemble de freins avant de la F4 et de la F4R est le même que celui des versions précédentes : 2 disques avant en acier et étriers radiaux monoblock Brembo M4. La pompe est une solide Nissin fabriquée selon les spécifications de MV Agusta. La F4RR est équipée en revanche d’un ensemble entièrement nouveau, basé sur un étrier Brembo M50 révolutionnaire. Sur le train arrière, toutes les versions ont un simple disque en acier de 201 mm avec étrier Nissin à 4 pistons.

mv-agusta-f4-2013-electronique-et-sideral-essai-mv_fi_33188

Pour définir la nouvelle MV Agusta F4 en quelques mots, on pourrait dire : belle, raffinée, ultra sportive, rapide et exclusive. Jusqu’ici rien de nouveau par rapport aux précédentes F4. Il faut désormais ajouter : avancée, électronique et moderne. L’électronique de cette MV Agusta est la plus avancée du moment, avec celle et l’Aprilia RSV4 APRC. Le moteur très puissant semble avoir été conçu pour concurrencer l’excellente BMW S1000RR.