Suzuki DR 125 SM: Une moto facile 2008

Suzuki DR 125 SM: Une moto facile 2008

pub-haut

Pour se faire de l’expérience dans le monde des deux roues, il n’est pas nécessaire de repêcher la relique de notre grand-père dans le garage, ni de s’acheter une moto à la fiabilité discutable à un prix cassé. Il existe des motos faciles à conduire, et avec un rapport qualité-prix très acceptable; par exemple celle que nous vous présentons aujourd’hui…

pub-haut

Suzuki nous propose une nouvelle façon d’affronter les déplacements urbains, et d’apprendre tranquillement la conduite des deux roues. La nouvelle Suzuki DR 125 SM dispose d’un équipement qui, même s’il n’est pas luxueux, est remarquable par son fonctionnement et son extraordinaire maniabilité. C’est une moto simple mais bien équipée, destinée à la catégorie très concurrentielle des 125, dans laquelle motos et scooters se battent pour séduire le plus grand nombre possible d’utilisateurs. Maniabilité et facilité de conduite; la petite Suzuki rassemble deux des conditions requises pour une moto-école. De plus, avec une conduite tranquille et un bon contrôle de la poignée de gaz, la DR 125 SM est capable de contenir sa consommation moyenne à seulement 2,9 litres aux 100 km.

En ville elle est vraiment rapide et elle se déplace dans le trafic comme un poisson dans l’eau. Son rayon fermé nous permet de manœuvrer entre les voitures sans difficultés, et son poids, d’environ 130 kg réels, peut être contrôlé sans trop d’efforts. De plus, sa selle se trouve à seulement 835 mm du sol, ce qui permet de poser le pied par terre facilement, même en étant pas très grand. La DR est une moto admirable, aux réactions dociles, parfaite pour apprendre. Elle s’appuie bien sur l’asphalte grâce à des suspensions au comportement agréable, qui offrent un grand confort de marche sans pénaliser son fonctionnement.

Sur chaque axe, elle est équipée d’une jante de 17 pouces de rayon, complétée par des pneumatiques signés Pirelli, qui apportent une grande adhérence et avec des dimensions de 100/80 à l’avant et 130/70 à l’arrière. Grâce au généreux profil des deux pneumatiques, la DR 125 SM nous surprendra dans les inclinaisons et par sa grande rapidité à changer d’appui pour enchaîner de nombreux virages, par exemple. La partie cycle se situe au dessus de la mécanique. Non pas par manque de performances, mais par le discret mais efficace travail des freins (deux disques Nissin de 250 et 220 mm avec étriers à double piston parallèle à l’avant et un piston à l’arrière), qui sont capables d’arrêter la moto sans la faire chanceler. Les deux freins bénéficient d’une grande puissance, et même d’un très bon tact pour le frein postérieur.

Nous n’avons rien à redire de la position de conduite, si ce n’est que la DR 125 SM n’invite pas à de longues heures de ballade tous les week-ends. Cependant pour une moto d’un huitième de litre, assez économique, la selle s’avère relativement accueillante. De plus, elle compte un double revêtement (de deux couleurs sur certaines versions), qui sur la partie supérieure est fait dans un matériau anti-glissant. Concernant les jambes, nous trouvons des pédales très bien placées (aussi bien celles du conducteur que celles du passager) et recouvertes de gomme pour minimiser les possibles vibrations venant du moteur. La DR est une très bonne moto d’initiation. Son équipement est simple et sans luxe superflu, mais c’est une moto solide qui pourra supporter les mauvais traitements et les erreurs que nous commettons tous avec nos premières motos. La DR 125 SM est une parfaite moto-école pour apprendre à piloter; fiable, robuste, et en plus de cela, elle est accessible à partir de seulement 2999 euros.

Traduit et adapté de SOLOMOTO par Pauline Balluais