Yamaha FZ8 Sport : full equip

Yamaha FZ8 Sport : full equip

pub-haut

La moto parfaite n’existe pas, il y a toujours quelque chose à améliorer. Yamaha s’est acharné à faire de la nouvelle FZ8 la moto la plus parfaite possible; elle comprend même tous les extras en série.

pub-haut

La FZ6 a été un énorme succès. Son caractère sportif, son comportement à la portée de tous les niveaux et son prix raisonnable ont fait de cette naked moto la plus vendue de façon ininterrompue pendant plus de trois ans, avec sa sœur semi-carénée, la Fazer. La FZ1 promettait d’être un succès commercial, mais son prix et son moteur de 150 CV ont effrayé certains conducteurs. L’arrivée de la FZ8 a été très bien accueillie par ceux qui ne se contentaient plus d’une 600 cc, et qui souhaitaient un peu plus de puissance sur la partie basse du compte-tours, un plus grand couple et une esthétique revue, mais sans avoir une 1000 cc. La FZ8 ne s’est pas contentée de sortir en version naked. Après une légère révision, elle arrive enfin en version Sport.

Un puissant allié

Le véritable allié de la FZ8 est son moteur de 779 cc, une cylindré idéale pour cette moto naked à l’allure sportive. Il produit 114 CV sur le banc de puissance de Solo Moto, et une courbe de puissance impeccable. Ses bonnes manières ont déjà été démontrées, et se sont confirmées au cours de l’essai. Ses curieuses trompettes d’admission, de deux longueurs différentes, y contribuent largement, comme nous l’avons déjà constaté sur des modèles de la même famille. Le moteur fonctionne très finement, il rappelle davantage celui de la FZ1 que celui de la FZ6. Le son qui passe à travers son échappement Akrapovic est très similaire à celui produit par le tube en série : le dB-Killer (le réducteur de bruit qui permet de respecter les normes d’homologation) respecte son devoir à la lettre. Si on le retire, on pourra toutefois profiter d’un meilleur son. La version testée était équipée du silencieux en version fibre carbone, mais Yamaha propose également l’option en titane. Ces deux silencieux réduisent le poids total d’environ trois kilos par rapport à l’échappement en série. Ils chauffent beaucoup moins, évitant ainsi les brûlures typiques dues à l’échappement. Les performances avec le silencieux spécial ne sont pas altérées, puisqu’il s’agit d’un échappement homologué qui offre une remise de puissance similaire à l’original. Pour un changement plus notable, il faudra monter une centrale additionnelle et la régler sur un banc de test pour pouvoir gagner en puissance. Si vous voulez la tester sur un circuit, vous pouvez démonter le dB-Killer et vous apprécierez tous les sons émis par la 800.

Un moteur généreux

La FZ8 ne manque pas de puissance ni de couple. C’est dans le répondant à bas et moyens régimes que le nouveau moteur est le plus dynamique. Son répondant est généreux et dosable. Il permet une conduite avec des vitesses longues et un rythme tranquille, en utilisant très peu le changement de vitesses. Cependant, si vous aimez faire monter le moteur dans les tours, son injection très affinée et ses vibrations inexistantes vous permettront de faire monter l’aiguille sans stress.

La partie cycle permet également une conduite légère en toute sécurité, malgré des suspensions un peu molles. La moto est très divertissantes même sur piste. Le freinage est excellent. Malgré les étriers monoblocs typiques chez Yamaha, les disques de 310 mm freinent comme au premier jour, alors que la version de test a dépassé les 11000 km…

Cette FZ8 a trouvé l’équilibre qui lui manquait, un équilibre entre sportivité et polyvalence qui permet de profiter à deux d’une naked. Ses nombreux arguments lui assurent le même succès que sa petite sœur, la FZ6. Pour ceux qui préfèrent le confort d’une version avec carénage, il existe la Fazer 8. Yamaha a également commercialisé une version Sport.