Gilera Nexus 300: Catégorie sport

Gilera Nexus 300: Catégorie sport

gilera-nexus-300-categoria-sport_fi_6929

pub-haut

Pour correspondre à son image ultra sportive, il bénéficie également d’une partie cycle équipée des meilleurs éléments disponibles. Pour commencer, le cadre double berceau en tube d’acier de grande résistance apporte une rigidité impressionnante, du niveau de certaines motos de moyenne cylindrée. Le passage du cadre par le plancher est l’un des plus hauts du marché, et cela fait que la pipe de direction est complètement solidaire au reste de la partie cycle. Les flexions caractéristiques de beaucoup de scooters à plancher plat ont ainsi disparu sur le Nexus 300.

pub-haut

L’équipement de suspensions, composé d’une fourche avant avec barres de 35 mm et double amortisseur postérieur, répond efficacement aux irrégularités de l’asphalte. L’ensemble cycle est donc très bien adapté aux excellentes performances fournies par la station motrice et en accord avec l’esthétique sportif du Nexus 300. La sensation à bord est une sensation de stabilité et de contrôle à tous moments. Sur le train avant, la jante a adopté la dimension de la version de 500 cc. Elle est désormais de 15 » de diamètre, presque comme sur un roue haute, et même si l’axe postérieur se maintient à 14 »- comme sur la version 500 cc-, son efficacité sur route s’avère simplement impressionnante.

Si je me rappelle bien, sur le modèle de 250 cc les pneumatiques sont des Michelin Gold Standard, alors que sur le 300 il s’agit de pneumatiques Maxxis, qui nous semblent également très corrects; ils prennent du temps à chauffer, mais ils se montrent ensuite très surs dans les virages. Grâce à ces pneumatiques, nous obtenons un meilleur rendement de l’équipement de frein. Sur l’axe avant, on trouve un disque de 260 mm à deux pistons opposés, qui ne manque pas de mordant et est très bien dosé. Il reçoit l’appui d’un autre disque situé sur l’axe postérieur, de 240 mm et avec étrier à simple piston, qui s’avère très utile en ville. Nous l’utiliserons beaucoup en ville, alors que sur route il se montre un peu faible au dessus de 100 km/h. Dans l’ensemble, on bénéficie d’une puissance suffisante pour les freinages d’urgence, et à la fois progressive lorsque l’on enchaîne les virages sur routes de montagne.

Même si le Nexus 300 se défend assez bien dans le trafic urbain, son large rayon de tour et sa longue distance entres les axes (1530 mm) expliquent qu’il préfère les longues distances sur route ou autoroute. A son bord on se sent à l’aise et on profite de la conduite. Dans les zones de virages et si l’asphalte est en bon état, le comportement cycle du Gilera est très bon. Dans les freinages avant les virages et dans les virages, la stabilité est remarquable à tout moment. Le travail des suspensions est efficace. C’est un ensemble vraiment confortable et compétent. Le bon travail de l’hydraulique est complété par un ressort, pas très résistant, mais qui permet une réaction rapide de l’ensemble devant tous les obstacles.

L’efficacité du système est évidente lorsqu’en conduite plus ou moins sportive, nous rencontrons des défauts sur l’asphalte impossibles à éviter étant donné le rythme auquel nous roulons. Le train antérieur ainsi que le train postérieur surmontent ces difficultés sans problème, et la suspension travaille pour rendre le contact du pneumatique avec l’asphalte le plus rapide et efficace possible, sans rebonds incommodes qui nous sortent de la trajectoire. La nouvelle motorisation permet d’enchaîner les virages sur route de montage. Il ne s’agit pas d’une moto de grandes performances, étant donné sa cylindrée limitée, bien qu’augmentée. Cependant, il faut souligner que sur une conduite en solitaire et entre de bonnes mains, le Nexus 300 peut faire concurrence à des motos aux performances bien supérieures.

Le remplaçant du Nexus 250 i.e. est donc encore plus efficace en ce qui concerne le répondant du moteur, et il ne perd pas un iota de son efficacité sur route; au contraire, grâce à sa jante antérieure de 15 », il gagne en aplomb et en précision. De plus, le prix du nouveau Nexus 300 est de 4684 euros, ce qui le rapproche plus du prix du 125 que de celui du 500. Une véritable déclaration d’intention au moment de renforcer la gamme moyenne de cette famille. C’est celle qui correspond le mieux à un moyen de transport sportif et à une utilisation mixte entre ville et route.