Honda NC700X. Essai et vidéos

Honda NC700X. Essai et vidéos

pub-haut

Bien conçue

pub-haut

La vocation urbaine de ce nouveau modèle se remarque par sa facilité de conduite grâce au répondant du moteur, à son confort, mais surtout à sa capacité de charge. A la place habituelle du réservoir de carburant, nous trouvons un espace pratique fermé par clé et une énorme boite à gants pour ranger un casque intégral. Ce système nous rappelle celui de la BMW Scarver, mais sur l’allemande le casque restait visible, alors que sur la Honda il est entièrement caché.

Le réservoir, d’une capacité de 14 litres, se trouve sous la selle, et le bouchon, est situé sous la selle du passager. Ce système de bouchon est assez discutable. En effet, il ne possède pas de charnière, il faut donc le tenir pendant que nous faisons le plein. De plus, si nous partons en voyage et que nous plaçons un sac sur la selle du passager, nous devrons le retirer à chaque fois que nous ferons le plein. Par chance, ce modèle dispose d’une autonomie de presque 400 km, malgré un réservoir d’une capacité maximale de 14 litres.

La NC700X bénéficie d’une ergonomie soignée, avec une position de conduite confortable et redressée de type trail, pour circuler sans se fatiguer. Le tableau de bord est un clin d’œil à la Teo, il est situé plus haut que la normale, ce qui nous évite de devoir dévier notre regard de la route pour consulter l’écran, entièrement digital. Il comprend une horloge horaire pratique et un indicateur de niveau de carburant. On remarque que la zone rouge du compte-tours commence à 6500 tr/min. Cette nouvelle Honda coupe son allumage là où la plupart des motos commencent à accélérer. La taille de ses boutons nous rendra le quotidien plus supportable. Ils sont un peu surdimensionnés et il est ainsi beaucoup plus facile d’actionner le klaxon ou les clignotants.

Une vieille amie

La première impression que transmet la NC700X est sa facilité de conduite. On a l’impression de la connaître depuis toujours, rien ne semble étrange, ni la position de conduite ni le répondant du moteur. Le moteur est un bicylindre en ligne mais il palpite comme un V grâce au vilebrequin. Cette facilité de conduite est basée sur une partie cycle équilibrée, et sur le dynamisme du moteur. La grande nouveauté du moteur est qu’il s’agit d’un propulseur de dernière génération. Ce bicylindre pousse depuis les bas régimes de façon linéaire et offre un excellent répondant à bas et moyen régimes; ses 48 CV ne nous laisseront jamais dans l’embarras.

En ville, nous avons pu constater tous les avantages du caractère urbain de ce modèle. Elle est pratique, elle a un guidon haut qui passe au dessus des rétroviseurs des voitures. Tout est douceur, elle ne dépense rien, et le large parcours de ses suspensions absorbe tout… De plus, on peut ranger un casque intégral. Elle a peu à envier aux maxi scooters, car même le changement est très souple.

Sur la route

Nous avons testé la Honda sur routes et voies rapides. Lors de la présentation à Portimão, Honda nous a expliqué que la NC700X a été pensée pour les pays comme l’Allemagne et l’Italie, où 90% des utilisateurs circulent à 140 km/h au moins et 80% en dessous de 6000 tr/min. La NC700X est donc très puissante avec ses 48 CV.

Sur autoroute, elle se comporte comme en ville. C’est une moto confortable, avec une position de conduite redressée et la protection aérodynamique est correcte. Son autonomie est extraordinaire. A vitesses légales, on peut parcourir plus de 350 km avant de refaire le plein. Honda a annoncé une consommation de 3,58 litres aux 100 km et une autonomie de 390 km. Nous n’avons pas obtenu ces chiffres, car nous avons voulu tester jusqu’où elle était capable d’aller ; en sixième elle fonctionne comme un overdrive et dans le bas régime le compteur atteint tout juste 190 km/h. Avec une conduite dynamique, sa consommation ne dépasse pas les 4,2 litres aux 100 km. Impressionnante.

La NC700X a obtenu une bonne note au test sur route, mais sans décrocher la mention. Le répondant doux et progressif du moteur est son meilleur atout, car il nous permet de sortir des virages en douceur et de profiter d’une trajectoire sinueuse sans stress ; il suffit d’ouvrir les gaz pour obtenir immédiatement une forcé de poussée linéaire.

La NC700X n’a pas une vocation sportive, on ne peut donc pas en demander plus à son moteur.

Par: Motofan France Publié le 12/03/2012