Sécurité routière: Hollande et les motards

Sécurité routière: Hollande et les motards

pub-haut

La FFMC souhaite se montrer optimiste face à François Hollande et aux décisions qu’il pourrait prendre pour la sécurité routière. En effet, selon l’association, qui mieux qu’un président qui a roulé en scooter plusieurs années pour comprendre « ce que nous avons à partager pour améliorer les conditions de circulation de tous » ? La Fédération Française des Motards en Colère annonce donc que le nouveau président a toutes les cartes en mains, à lui d’agir comme il se doit.

pub-haut

Si l’on reprend la réponse de François Hollande au questionnaire envoyé par la FFMC, la FFM et le Codever avant les élections, on peut trouver les réponses quelque peu vagues. Le candidat socialiste avait choisit de répondre par une lettre au questionnaire et n’a pas donné de réponse précise pour chaque question.

Dans sa lettre aux trois associations, il se dit favorable à  «la reconnaissance à part entière des deux roues motorisées, tant au niveau de l’évolution du Code de la route qu’au niveau de la formation des conducteurs, comme cela est proposé dans le manifeste FFMC». Plus en détail pour la sécurité routière il souhaitera que la politique ne se limite pas à la répression ; il ne se prononce cependant pas sur le retrait de la sécurité routière de la tutelle du Ministère de l’Intérieur. François Hollande a également préféré occulter la question du brassard jaune et du retrait de la loi en question. Concernant l’enterrement définitif du contrôle routier motard, le président se prononce pour, mais nuance en disant que la question « doit être étudiée »

Nous allons voir si François Hollande sera le candidat du changement pour les motards. Tout est possible, cependant il faut rappeler que la politique de répression sur la route avait été entamée en 2001 sous le gouvernement Jospin…