Nos premières impressions sur les scooters de BMW

Nos premières impressions sur les scooters de BMW

pub-haut

Esthétiquement, on identifie rapidement la marque allemande, surtout sur la version GT. Les deux modèles se différencient bien entre eux, même s’ils sont équipés de la même partie cycle et du même moteur.

pub-haut

L’équipement est à la hauteur de la réputation de BMW. Ce sont sans doute les méga scooters les plus équipés du marché. Sur les unités de test que la marque a mises à notre disposition lors de cette présentation, on avait installé un pack (High Line) qui offrait des poignées et une selle chauffante, un lecteur de pression des pneumatiques et un phare avant à leds.

L’équipement en série n’est pas mal, il est à la hauteur des autres méga scooters du marché. Il est possible de ranger deux casques intégraux à l’intérieur du coffre pour les deux scooters.

Entre les deux scooters, seuls les réglages internes des suspensions changent. La position de conduite diffère (la selle est plus basse et reculée sur le GT) et la conduite n’est donc pas la même.

La position sur le GT est plus redressée et ses suspensions amortissent avec plus de douceur, il est plus confortable. En revanche, sur le Sport la position à adopter est plus une position d’attaque, avec le corps plus couché vers l’avant, ce qui permet de maitriser le guidon avec une plus grande précision.

Le système de freins manque un peu de mordant. Avec le poids de ces engins, 249 kg (Sport) et 261 kg (GT), la manœuvre de freinage se complique dans une conduite sportive. De plus, l’ABS (en série) se déclenche trop rapidement sur la roue arrière, il ne permet pas de placer un peu scooter. On peut serrer la manette de frein sans crainte au milieu d’un virage pour maintenir le scooter dans la trajectoire.

Le cadre, comme les suspensions, rendent les BMW très stables en toutes circonstances, même lorsque nous circulons à des vitesses élevées (ils atteignent 180 km/h au compteur).

Les performances du moteur sont incroyables, même si le son ne souligne pas vraiment leur capacité sur route, surtout dans le cas du Sport, où on aurait apprécié un son plus sportif. Malgré cela, sur route et au dessus de 4000 rpm, le répondant à la poignée de gaz est très bon.

Ils ne bougent pas dans les freinages et permettent d’ouvrir les gaz même dans une position très inclinée. Les pneumatiques en série ne sont pas leur point fort (des Metzeler et des Pirelli), mais avec des Bridgestone, par exemple, je suis convaincu qu’on améliorerait de façon importante les entrées dans les virages et la sensation de sécurité au milieu du tracé.

Le Sport et le GT sont donc de magnifiques scooters. De plus, ce sont les premiers modèles à sortir de la chaine de production de BMW.

Par: Motofan France 15/03/2012